Dans la tête de Paulette

Les jeux vidéos et moi

J’ai un rapport assez étrange avec les jeux vidéos.

J’aime l’univers, le concept et j’aime en parler. Je suis au courant des sorties et j’aime regarder les autres jouer. J’ai eu une Gameboy et une Super Nes étant gamine et actuellement, les consoles présentes chez moi (celles de Chat en fait) se comptent sur les doigts des deux mains (voire plus). Mon jeu favori a longtemps été Pokémon, (pendant longtemps le seul jeu que j’ai terminé).
Mais je ne suis pas compétitrice et je n’ai pas de patience. Je n’arrive pas à faire et refaire un passage qui me pose problème, je laisse vite tomber ou j’appelle à l’aide pour qu’on fasse à ma place. Et surtout, j’ai un gros gros (gros) souci de coordination des mouvements, je ne conduis pas à cause de ça (par exemple, si dans le jeu, il faut marcher et tirer sur des ennemis en même temps, je marche, je m’arrête, je tire, je recommence… sachant qu’au début de la prise en main du jeu, je regarde la manette sans arrêt car je ne connais pas les touches…) et puis aussi je suis donc incapable de jouer à des jeux en 3D .

Bref, le résultat de tout ça, c’est que maintenant, avec les consoles actuelles, presque aucun jeu n’est en 2D, presque aucun jeu n’impose pas au joueur des réflexes surhumains, presque aucun jeu ne me correspond.

Pourtant, mes critères ne sont pas très compliqués :

  • de la 2D
  • pas de séquences m’obligeant à réagir par réflexe (surtout s’il faut que j’appuie sur 4 boutons en même temps)
  • s’il y a des combats, il faut qu’ils soient tour par tour
  • si possible des énigmes
  • pas d’achats intégrés obligatoires pour avancer dans le jeu

Donc, au grand dam de Chat qui essaye régulièrement de me faire jouer à des jeux qui semblent se rapprocher de mes critères (ou pas), j’ai rarement l’occasion de jouer.
Par exemple, The Wolf Among us fut un grand échec. Sur le papier, tout pour me plaire : un jeu point-and-clic, une enquête à résoudre, un univers que j’aime, un graphisme original.
Chat me dit : « tu vas voir, de tes réponses va découler le scénario mais aucune réponse n’est mauvaise, tu ne peux pas mourir ». Ok, je teste la démo, au bout de 2 minutes de jeu, je suis morte… L’intro du jeu est une bagarre face à un ivrogne, il faut bouger le stick dans tous les sens pour se débattre tout en appuyant sur une combinaison de touches pour attaquer, j’ai essayé deux fois, j’ai arrêté et je n’ai jamais repris le jeu.

Malgré tout, ces dernières années, quelques jeux conseillés par Chat ou d’autres ont réussi à me tenir en haleine :

– Fez (2012) – Plates-formes : PlayStation 4, PlayStation 3, Xbox 360, PlayStation Vita, Microsoft Windows, Linux, Mac OS

les-jeux-videos-et-moi-1

Fez est un jeu en 2D de puzzles dans un monde en trois dimensions sous le principe de la perspective isométrique.
Wikipédia dit : « Le personnage joueur « Gomez » vit en paix au sein d’un plan bidimensionnel, jusqu’à ce qu’il reçoive un fez rouge et qu’il soit témoin de la destruction d’un immense hexaèdre doré qui déchire le tissu de l’espace temps et lui révèle la troisième dimension. »

les-jeux-videos-et-moi-2

Il faut donc résoudre une énigme globale divisée en tableaux dans lequel Gomez se déplace comme sur un cube, chaque face du cube est jouable en tournant le cube par l’intermédiaire de la manette. Les ponts se relient sur les différentes dimensions du cube et prennent un autre chemin (ou une autre forme) lorsque le cube est tourné.

Il faut actionner des leviers et des mécanismes pour bouger des plates-formes, des portes ou des échelles. Les différents plateaux forment un univers dans lequel Gomez circule par l’intermédiaire de portails.
Outre l’énigme principale, des énigmes secondaires ponctuent le jeu.

les-jeux-videos-et-moi-3

Aucun ennemi, aucun boss si ce n’est le vide, lorsque Gomez tombe, il réapparaît au bon endroit.
Au niveau du graphisme, c’est un univers en pixel art, les tableaux sont zen et colorés, c’est un jeu presque relaxant (mais la difficulté est bien présente).

– The Cave (2013) – Plates-formes : Android, PlayStation 3, Xbox 360, Wii U, iOS, Microsoft Windows, Linux, Mac OS

les-jeux-videos-et-moi-4

The Cave est un jeu d’énigmes qui peut aussi bien se jouer seul qu’en collaboration.

La première étape du jeu est de choisir 3 personnages parmi 7 au choix. Chaque personnage a une spécialisation.

les-jeux-videos-et-moi-5

Le but du jeu est de coordonner les actions des trois personnages pour pouvoir avancer dans l’histoire, certaines énigmes nécessitent une des capacités spécifiques des personnages. En fonction des choix de héros, le jeu propose un contenu différent, on peut donc jouer plusieurs fois au jeu.

les-jeux-videos-et-moi-6

L’humour est très présent et il faut vraiment se creuser la tête pour trouver comment avancer dans l’histoire. Le tout se passe dans une grotte et les personnages sont tout droit sortis d’une nuit d’Halloween.
Chat y a joué seul et on a recommencé le jeu tout les deux en prenant une autre combinaison de personnages.

– Monument Valley (2014) – Plates-formes : Android, iOS, Windows Phone

les-jeux-videos-et-moi-7

Très proche de Fez (d’ailleurs, c’est en montrant ce jeu à Chat qu’il m’a parlé de Fez), ce jeu mobile très mignon est un peu connu grâce à son passage dans la série House of Cards.

les-jeux-videos-et-moi-8

Sur le principe du tableau de M. C. Escher, Monument Valley présente des petits labyrinthes en 2D qui se déploient en trois dimensions lorsqu’on fait tourner le socle sur lui-même (également selon la perspective isométrique).
On incarne Ida qui cherche son chemin dans les dédales colorés. La musique est très présente et les animations sont magnifiques.
Le seul regret, il y a peu de niveaux, le jeu se termine assez vite malgré l’ajout de tableaux quelques mois après sa sortie initiale.

– Lara Croft Go (2015) – Plates-formes : Android, iOS, Microsoft Windows, Windows Phone

les-jeux-videos-et-moi-9

Encore un jeu d’énigmes tour par tour, cette fois, dans l’univers de Lara Croft. On incarne l’aventurière qui évolue dans une jungle hostile remplie de serpents, de varans et de pièges. Il faut avancer d’un bout à l’autre du niveau en sautant de case en case.

les-jeux-videos-et-moi-10

Lorsque Lara avance, les ennemis avancent ensuite, il faut donc bien compter les cases, faire des retours en arrière, actionner les leviers, déplacer des plates-formes pour tuer les adversaires au bon moment.

Il faut souvent recommencer les niveaux pour trouver la solution. On essaye et on ré-essaye mais la difficulté est croissante de façon logique et il n’y a pas de question de timing.

les-jeux-videos-et-moi-11

Niveau graphisme ou bande-son, rien de très palpitant mais le jeu est très facile à prendre en main.

– Lumino City (2014) – Plates-formes : iOS, Microsoft Windows, Mac OS

les-jeux-videos-et-moi-12

J’ai entendu parler de ce jeu avant tout pour son graphisme, ce jeu a été entièrement réalisé en papier, collage et carton. La ville a ensuite été filmée et sert de décor à l’histoire de Lumino City.

les-jeux-videos-et-moi-13

(source : Boing Boing)

Il s’agit d’une suite au jeu Lume (que je n’ai pas testé). L’univers est magique, les décors inventifs et colorés. On incarne Lumi qui part à la recherche de son grand-père bricoleur dans la ville de Lumino.
Les énigmes s’enchaînent facilement de tableau en tableau et les transitions sont chouettes. Par contre, je me suis souvent retrouvée face à des énigmes (très) difficiles par manque d’informations et d’aide. J’ai donc un peu triché et j’ai cherché sur internet.

– Le soldat inconnu (2014) – Plates-formes : PlayStation 4, Xbox One, Android, PlayStation 3, Xbox 360, iOS, Microsoft Windows

les-jeux-videos-et-moi-14

Dans un univers beaucoup moins poétique, une création de Ubisoft, Le soldat Inconnu, mémoire de la grande guerre. J’ai découvert ce jeu en regardant Chat y jouer sur la console de salon. J’ai très vite accroché aux graphismes et à l’ambiance du jeu. On incarne 5 personnages de nationalités différentes entre 1914 et 1918. Il faut partir à la recherche du grand amour d’un soldat allemand.

les-jeux-videos-et-moi-15

Le jeu est également sorti sur mobile et j’ai repris l’aventure sur mon téléphone alors que Chat a laissé tomber le jeu.
Il s’agit encore une fois d’un jeu d’aventures et d’énigmes. Les tableaux sont horizontaux uniquement, on commence à gauche de l’écran pour terminer à droite. Il faut parfois quelques bons réflexes mais généralement, il s’agit surtout de déductions.

les-jeux-videos-et-moi-16

J’aime énormément le fait que la narration ne se fasse qu’avec des bulles dessinées, le jeu est international et très intuitif. Il est également documenté et malgré son sujet fort, il ne verse jamais dans le mélo.

– Clash of Heroes (2009) – Plates-formes : Android, Xbox 360, PlayStation 3, Nintendo DS, iOS, Microsoft Windows

les-jeux-videos-et-moi-17

Encore un jeu découvert sur console de salon avec Chat et que j’ai repris sur Nintendo DS par la suite. Clash Of Heroes se place dans l’univers des jeux de rôles Might & Magic mais propose un concept de puzzles – RPG.
Côté RPG, on retrouve des notions de progression par niveau du personnage avec son équipement, ses capacités mais également la notion de type de héros (elfe, chevalier, nécromancien…) avec leurs capacités et unités de combats spécifiques. Par contre, contrairement aux RPG, les combats se résolvent avec des puzzles au tour par tour.

les-jeux-videos-et-moi-18

La difficulté est croissante et il s’agit vraiment de casse-têtes stratégiques. Le souci, c’est que j’en manque un peu de stratégie et que j’ai du mal à réfléchir plus de 3 tours à l’avance, j’ai donc du beaucoup me reposer sur Chat pour avancer dans le jeu mais c’est très stimulant quand enfin on réussit à battre un boss.
Le seul souci de Clash Of Heroes, c’est qu’on incarne les 5 héros les uns après les autres et on repart donc au niveau le plus faible à chaque changement d’univers. C’est un peu frustrant de retrouver des unités faibles alors qu’on vient de battre le méga boss de l’univers précédent.

————-

En ce moment, mon temps est partagé entre :

– Unravel (2016) – Plates-formes : PlayStation 4, Xbox One, Microsoft Windows

les-jeux-videos-et-moi-19

Encore une fois, j’ai eu le coup de cœur pour le graphisme du jeu. Ici, on incarne Yarny, une pelote de laine rouge qui part à la recherche des souvenirs perdus d’une vieille femme à travers les photos disséminées dans sa maison.

les-jeux-videos-et-moi-20

C’est beau, contemplatif des petits bonheurs de la vie.
La marge de manœuvre de Yarny est limitée par sa réserve de laine qu’il déroule derrière lui, il faut donc régulièrement le réapprovisionner avec des points de sauvegarde. Le souci est que pour les atteindre, il faut avancer, grimper, se balancer aux arbres, ne pas tomber dans l’eau, ne pas se faire bouffer par les animaux et ne pas égarer trop de laine en chemin.

les-jeux-videos-et-moi-21

La bande son est très sympa bien qu’un peu répétitive et les énigmes sont assez simples, les seules difficultés que je rencontre sont dues à mes capacités limitées quand il s’agit de combiner plusieurs boutons en même temps sur la manette.
Malgré tout, il s’agit d’un beau jeu.

– Loop (2016) – Plates-formes : Android, iOS, Windows Phone

les-jeux-videos-et-moi-22

Petit jeu mobile très intuitif (aucune explication n’est donnée), il s’agit juste de bouger en appuyant dessus les différents éléments de l’écran pour former un circuit fermé.
Les éléments bougent de 90° à chaque fois qu’on appuie dessus. C’est relaxant, apparemment sans fin (je suis au niveau 316…). Par contre, la difficulté est assez constante, une fois les 50 premiers niveaux passés, il ne s’agit plus que de variantes.

Dans le même genre, j’ai très peu joué à Limbo ou à Portal mais je sais qu’ils peuvent parfaitement me convenir.

Peut-être que je ne suis pas la seule à avoir ces critères et que les créateurs de jeux nous écoutent de plus en plus. En tout cas, j’apprécie de faire partie de ce petit groupe et de maintenant pouvoir répondre « Oui » à la question « Est-ce que tu joues aux jeux vidéos ? » (même si je ne joue qu’à un type très précis de jeux.)

Et vous ? Quel est votre rapport aux jeux vidéos ? Vous avez des titres à me conseiller ?

(source de l’illustration : Yves-José Malgorn)