Dans la tête de Paulette

Changer de vi(ll)e

Ce week-end, lors d’une soirée qui ne me tentait pas du tout et qui, dès le début, répondait parfaitement aux critères d’une soirée pourrie, j’ai eu une longue conversation avec un type bourré.

Des histoires qui commencent comme ça, j’en ai plein à vous raconter, la différence avec celle-ci, c’est le contenu de notre discussion.

Cette personne avait les yeux mi-clos et titubait légèrement vers mon décolleté, il fallait donc que je trouve un sujet de conversation car je ne pouvais pas me faufiler hors de la pièce (malgré mes regards implorants vers d’autres âmes égarées). Précédemment dans la soirée, j’avais vaguement entendu dire qu’il était le seul provincial présent. Mon projet pour 2015 étant de quitter Paris, j’ai tout de suite entr’aperçu un sujet parfait : la vie en Province.

Très vite, la conversation s’est orientée vers les avantages de Paris VS les avantages de la Province et les inconvénients de Paris VS les inconvénients de la Province… En fait, ce provincial-bourré ne m’a pas ouvert les yeux, ou convaincue de la nécessité immédiate de quitter la capitale mais il m’a conforté dans mon idée : 7 ans à Paris, c’est suffisant, j’aspire à autre chose.

Cette certitude posée, reste beaucoup de questions sans réponses à l’heure actuelle :

  • quand ?
  • où ?
  • pour y faire quoi ?
  • avec qui – cette question à déjà une réponse en fait mais elle implique qu’il faille être sûr des réponses aux questions ci-dessus à deux ?

Souvent, quand j’évoque mon envie, de plus en plus forte, de quitter l’ogre parisien, mes interlocuteurs me demandent mes raisons et j’ai parfois l’impression que ces raisons ne sont pas valables, comme si je devais avoir, au fond de moi, un autre véritable motif physique de partir. Comme si, le coût de la vie, la qualité de la vie, le stress, l’envie de changement n’était pas des vraies raisons. Ou alors des raisons tellement associées à la vie parisienne qu’elles perdaient leur substance.

En plus des questions citées plus haut, peut être qu’il faut ajouter : pour qui ?

  • posté le 22 septembre 2014

  • dans Blabla