Dans la tête de Paulette

Ma semaine en province #12

La semaine de mon anniversaire bien chargée qui se termine par un weekend avec pleins d’amis à Paris, des bons petits plats qui se présentent, des verres qu’on trinque, des conversations profondes ou débiles, des cadeaux qui se boivent, se lisent, se mangent, se contemplent…

  • décision de ce début de semaine, j’arrête de « voir » ma psy. Après bientôt deux ans, je sens que j’arrive à la fin d’un cycle, elle n’est pas de cet avis, on verra ce que me réserve l’avenir
  • je retourne au bénévolat, cette fois pour un atelier « tableur », c’est chouette, j’aime tellement ce sentiment d’être utile et d’aider les gens
  • j’arrive un peu plus tôt que la fois précédente pour la céramique et cette fois, je ne suis pas avec les enfants, je me relance dans la création de mon pot en forme de tête d’animal, mais cette fois en cherchant vraiment l’aide de la prof, j’émaille également mes essais moches de la première séance
  • premier rendez vous d’information avec Wall Street English, je me lance mercredi. Les leçons sont kitsch à souhait, l’interface multimédia n’a pas été retravaillée depuis le milieu des années 2000, je murmure des phrases à un micro d’ordinateur… bon…
  • plutôt que de participer à mon financement d’un nouveau téléphone, mes parents préfèrent me payer une inscription à l’Université Ouverte de Besançon et à celle d’un cours hebdomadaire de japonais, je sais donc maintenant me présenter et dire que je suis française. Nous sommes 7 dans le cours, 3 ont également découvert que les livres japonais se lisent dans le sens inverse des livres français… Je suis étonnée de voir des gens s’inscrire à l’apprentissage d’une langue ne rien connaître de la culture du pays
  • je termine mon Totoro en broderie et je me sens assez dérouillée pour entamer mon projet top secret de cadeau-surprise-pour-la-copaine-de-mon-frère pour Noël
  • jeudi soir, nous allons voir Captain Fantastic avec Viggo Mortensen, j’en sors émerveillée, après coup, je me rends bien compte de certains aspects simplistes et que le sujet est parfois survolé mais j’adore et je recommande
  • apprendre la veille du départ à Paris qu’un ami ne sera pas là car il est à Montréal pour chercher du travail, passer de la déception à la joie x 1000 en quelques secondes !
  • mon fail du weekend dès mon arrivée à la gare, grand seigneur, je ramasse la casquette d’un papy tombée dans le couloir du train, je sors du wagon comme tout le monde… pour me rendre compte que j’ai oublié ma valise à l’intérieur… Je suis obligée d’attendre que tout le wagon sorte pour re-rentrer dedans pour aller la récupérer… hum, va falloir se réveiller, on est à Paris, plus en province !
  • passage éclair dans les locaux de mon ancien travail, c’est étrange de voir à quel point rien n’a changé (à part quelques coupes de cheveux) et cette sensation persistante tout le weekend que je suis partie hier…
  • les deux discussions du weekend. La drôle : c’est lequel ton sein le plus gros ? Y-a-t-il quelque chose de symétrique que les hommes ont qui peuvent également être d’une taille différente (non, pas les pectoraux……..). La profonde : se rendre compte que les trentenaires aujourd’hui remettent en question leurs orientations professionnelles et envisagent des métiers manuels ou plus en adéquation avec leurs valeurs, leurs modes de consommation (merci Captain Fantasic).
  • retour à Besançon claqués, heureux, la jauge d’amour remplie à ras bord…mais finalement contents de revenir dans notre trou provincial. Paris, c’est beau, c’est les amis, c’est 10 ans de notre vie mais c’est dur d’imaginer y revivre, même après seulement 4 mois de rupture

—- Lectures de la semaine —-

BD & Manga

  • L’arabe du futur, vol. 3, Riad Sattouf ★★★★★
  • Paul en appartement, Michel Rabagliati ★★★★☆
  • Kiki de Montparnasse, Catel, Bocquet ★★★★★

Livres

  • Le Charme discret de l’intestin: Tout sur un organe mal aimé, Giulia Enders ★★★☆☆
  • posté le 17 octobre 2016

  • dans Blabla

3 commentaires

  1. Shermane dit :

    Tu as fini par lâcher prise, pour la psy, alors 🙂

    Mwhaaha, je n’ose imaginer l’interface Wall Street. Pour le japonais, bravo ! Et oui, c’est amusant de voir comment chaque élève est arrivé à cette langue : la plupart, c’est par les mangas, mais il y a aussi l’ikebana, le thé, les arts martiaux…

    Quant à la reconversion, je confirme : tout autour de moi, les gens y sont ou y réfléchissent très sérieusement. Et à L’école du thé, sur 10, il y avait 8 personnes qui songeaient à se reconvertir ou l’avaient déjà fait ! Et des personnes de tout âge, pas que des trentenaires.

    Et je vois que vous avez mené la discussion à son terme 😀 Tu es allée au Umami finalement le lendemain ?

    P.-S. : si mon coiffeur a redisparu de la circulation, il est possible que j’aie besoin des coordonnées du tien, mais je ne sais pas si je sauterai le pas, car je paye habituellement 25 €, pourboires inclus ^^;; (et je me doute que le tien est bien au quadruple)

    1. Paulette dit :

      Oui, pour la psy, j’ai un peu du batailler mais comme ma décision était prise…
      Je vais essayer de prendre une photo de l’interface pour te montrer.

      Pour la reconversion, c’est vrai que ça doit toucher aussi les non trentenaires mais j’ai l’impression que même si l’envie est là pour les plus vieux, ils n’osent peut être pas se lancer… je sais pas.
      Pas de Umami le lendemain, nous étions 8 et sans réservation c’est impossible le dimanche après midi, on est allé dans un café vers les Carreaux du temple.

      Pas de souci pour mon coiffeur, c’est 34€ la coupe ! Tu me redis.

  2. Shermane dit :

    (tu peux aussi faire une capture d’écran mais t’embêtes pas, je ne voudrais pas être traumatisée par Wall Street après avoir jeté un œil aux cours d’anglais de mon père…)

    Je veux carrément les coordonnées de ton coiffeur o_O Je ne sais pas pourquoi, je m’attendais à un tarif de folie.

Les commentaires sont déasctivés.